Logement touristique à Valence.

Logement touristique à Valence. Propriétaires poursuivis

Mercredi, Le 16 août 2017

L’Agence Fiscale espagnole, par signification, a obtenu des sites d’internet tels que Airbnb, les données des propriétaires. Ceux-ci y annoncent leurs immeubles de façon irrégulière ou non déclarés dûment. La bataille a été déclaré.

Qu’est-ce qu’il passe ?

Sandra Gómez et Vicent Sarrià, adjoints de tourisme et logement à la Mairie de Valence, sont déjà au travail. Alors, ils préparent la nouvelle législation pour les locations touristiques, y compris la location à Valence. Le Gouvernement local est donc prêt pour attaquer les logements touristiques qui n’ont pas été correctement enregistrés. 

À cet égard, la ville de Valence est désormais dans la catastrophe touristique, comme des autres villes espagnoles, notamment Majorque ou Barcelone.

Quelles sont les mesures à prendre ?

Ceci dit, les principales solutions pour éviter l’agglomération touristique sont, selon le Gouvernement à Valence, le taux écologique, la limitation des journées par immeuble, recalculer les sanctions et, même, la fermeture des immeubles qui ne suivent pas la législation.

L’agglomération touristique, un problème réel ?

L’impact environnemental, y compris la pollution et le bruit,  l’augmentation des prix des biens et des services, la spéculation, etc…Tout cela se traduit dans des problèmes pour l’accès au logement ou à des espaces pour la vie quotidienne qui entraine le déplacement du résident.

Quels sont les chiffres du tourisme ?

Selon l’information sur l’offre touristique apportée par l’administration, environ le 43,5% des places touristiques offertes dans la ville appartiennent aux logements touristiques. En chiffres, environ 18.000 places dans des 4.700 logements touristiques.

Le problème apparaît lors de la déclaration seulement de la moitié de ces logements, restant l’autre moitié par son usage de façon irrégulière.

Des sanctions pour ceux qui ne respectent pas les normes.

Il en aura évidemment mais aussi la clôture de l’immeuble. En plus, le montant des sanctions ne fera pas de tout rigoler aux infracteurs. À Majorque, on se parle des sanctions jusqu’au 400.000 euros pour les sites que ne respectent pas la normative, et d’un montant entre 20.000 et 40.000 euros pour les propriétaires  qui louent sans les déclarer correctement.  

Si vous voulez prendre un rendez-vous pour discuter votre situation, n’hésitez pas à le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *